Muséum-Aquarium, 34 rue Ste Catherine Vue depuis le jardin Godron (sa statue au 1er plan). L'Amphithéâtre avec accès depuis le Jardin
BIOLOGISTE ET GENETICIEN MEMBRE DE L'ACADEMIE DES SCIENCES PROFESSEUR DE ZOOLOGIE A LA FACULTE DES SCIENCES DE NANCY CONSERVATEUR DU MUSEE DE ZOOLOGIE DE NANCY -------------- COMANDEUR DE LA LEGION D' HONNEUR OFFICIER DU MERITE AGRICOLE
Deux vues partielles et anciennes du Musée de zoologie du 1er étage
Loup de Tasmanie
Un peu d’Histoire Le "noyau" du Musée est constitué par le Cabinet d’Histoire naturelle de l’Ecole centrale de la Meurthe dont Stanislas LESZCZYNSKI est l'initiateur dès 1752. Le Lycée qui lui succède, en 1804, ne conserve pas les collections qui ne l' intéresse pas. Elles deviennent "Musée de la Ville de Nancy". La Faculté des Sciences voit le jour en 1834 et la Ville lui confie ses collections. Le Médecin et naturaliste Dominique-Alexandre GODRON (1807 - 1880, photo ci-contre ), originaire de Hayange, en Moselle et ayant étudié la Médecine à Strasbourg, en devient Conservateur adjoint en 1836, puis Conservateur en 1844. Il est nommé Professeur d'Histoire naturelle à la Faculté des Sciences de Nancy en 1854 et... son premier Doyen ! Commence alors une aire nouvelle pour le Musée, le Conseil Municipal votant un crédit exceptionnel et une allocation annuelle sensiblement augmentée. Viendront s'y adjouter une contribution de l'Université... Principe de fonctionnement toujours d'actualité. Un « Palais académique » s’élève place Carnot en 1860. Le «Musée d’Histoire Naturelle» en occupera une partie du 1er étage. Pour illustrer ses cours de Zoologie et d'Anatomie comparée, GODRON va en augmenter, et de façon considérable, les collections. L'oeuvre de GODRON est monumentale (140 notes et mémoires) et sans exclusive, allant des flores et des faunes locales jusqu'à de vastes prospectives biologiques... tenant d'une doctrine opposée à celle de DARWIN. .. ce qui ne les empêche pas de s'apprécier et de correspondre très régulièrement.
Le Musée de Zoologie de Nancy, devenu Muséum-Aquarium, unique dans le Grand-Est, est l'exemple type d'une fructueuse collaboration entre une Université, une Ville et une Association pour la mise en place d'un vaste réseau de culture scientifique, technique et industrielle
Le Muséum-Aquarium de Nancy (MAN) Son histoire et son évolution Par Denis TERVER (photos de l'auteur sauf indications contraires) Avec la collaboration de : Christian WILLIG, Sandra DELAUNAY et Dominique CHARDARD (MAN) Marielle THOMAS (Université de Lorraine - INRA) Journées de la Société Française d'Ichtyologie (SFI) : Nancy les 28 et 29 mai 2019 Communication présentée par Dominique CHARDARD, Directeur scientifique du MAN Voir aussi : http://www.denis-terver.fr/crbst_686.html
Le Musée de Zoologie de la Rue Ste Catherine Lucien CUÉNOT (1866 - 1951, photo ci-contre ), illustre Naturaliste et Généticien de renom, membre de l’Institut, obtient en 1933, grâce à son prestige, la construction, par la Ville, d'un bâtiment universitaire exceptionnel. Construit sur une parcelle du Jardin botanique, rue Ste Catherine. il est l' œuvre des architectes Jacques et Michel ANDRE. Le premier étage, très original, est dépourvu de fenêtres pour éviter l'altération des collections par la lumière solaire. Par contre, le rez-de-chaussée, occupé par les Laboratoires d'Enseignement et de Recherche, est particulièrement lumineux. Le tout constitue, pour l'époque, un ensemble prestigieux dont la Direction, bénévole, est assurée par le titulaire de la Chaire de Zoologie. Sous la direction de Bruno CONDÉ (1920 - 2004), et la contribution du signataire du présent article, les premiers aquariums tropicaux sont installés en 1964, dans le hall d’entrée, avec l’aide précieuse du Cercle Aquariophile de Nancy (CAN). Cette Association, qui venait d’être créée, a toujours conservé son Siège au Musée et contribué, de façon significative, au fonctionnement et à la gestion de l'Aquarium. Dès 1965, la fréquentation grimpe de 5 000 à 40 000 visiteurs ! Le transfert, en 1970, du service de Zoologie vers le nouveau campus universitaire, libère l'étage et permet à la Ville de Nancy d'assurer l’aménagement de l’Aquarium actuel. Après le départ de l’Ecole de Laiterie, en 1985, l’ensemble des locaux est mis à disposition du Musée et les entrées atteignent progressivement les 100 000 visiteurs par an. Le transfert des compétences de la Ville vers le Grand Nancy, entraine, en 1998, la signature d’une nouvelle convention avec l’Université. La rénovation de la façade, en 2002, est suivie, en 2005, de la refondation du Musée du 1er étage. Une Galerie de Zoologie est créee ainsi qu’un espace d’exposition temporaire. L’amphithéâtre est entièrement rénové en 2013 (photos ci-dessous) et dédié à Lucien CUÉNOT .
Aye-aye
Ci-dessus : vue partielle de la nouvelle galerie Ouest avec la présentation permanente de 537 spécimens. La galerie Est est entièrement dédiée aux expositions temporaires
Muséum - Aquarium - SFI : suite page 2
Les collections naturalisées Les collections inertes, naturalisées ou conservées, comptent plus de 15 000 pièces inventoriées parmi lesquelles des représentants de formes récemment éteintes ou devenues très rares, mais aussi des spécimens historiques décrits par GODRON dans un ouvrage intitulé "Zoologie de la Lorraine". La présence de représentants de tous les groupes zoologiques est liée au fait que les spécimens servaient à l'illustration des cours et que c'est le Professeur de zoologie, conservateur du Musée, qui décidait des spécimens à acquérir. De nombreux dons de nancéiens, voyageurs ou expatriés, ont également contribué à enrichir les collections. Les spécimens, particulièrement intéressants, comptent 518 Mammifères et 2898 oiseaux. Citons en particulier l'Aye-aye (Daubentonia madagascariensis) , proche parent des Lémuriens avec des incisives dignes d'un rongeur et un doigt extrêmement fin lui permettant d'extraire du bois des larves dont il se nourrit. Le Babiroussa (Babyrussa babyrussa) , aux canines supérieures particulièrement longues est un autre exemple. Evoquons également la Crécerelle de Maurice (Falco punctatus) un oiseau endémique, qui a failli disparaitre… Parmi les 21 espèces disparues, citons le Loup de Tasmanie (Thylacinus cynocephalus) , un Marsupial carnivore chassé parce qu'il s'attaquait… aux moutons ! (images ci-dessous) La présentation de ces collections a été entièrement rénovée en 2005 dans le cadre d'une exposition permanente rassemblant 537 spécimens (photo ci-dessous) . La création, par la Ville de Nancy, en 2013, d'une réserve externalisée, fait que les collections patrimoniales ont été transférées, de 2014 à 2016, vers le nouveau site dédié à la conservation des collections. Ne reste au MAN que la collection de paléontologie (200 000 échantillons), également en cours de transfert . Les collections d'étude (1122 spécimens) sont uniquement accessibles aux chercheurs. L'enrichissement actuel des collections naturalisées, essentiellement lié aux dons de particuliers ou à l'achat de nouvelles naturalisations (une quinzaine par ans), se fait selon les 4 axes d'acquisition définis dans le projet scientifique et culturel: - espèces sauvages locales - races domestiques locales - spécimens collectés par un scientifique local - espèces rares ou menacées
Ci-dessus: arbre généalogique du Règne animal de Lucien CUENOT, exposé auparavant dans le hall du Palais de la Découverte à Paris.

Festival de mots Biodiversité Maldives Festival de sons Biographies Festival d'images Nancy tropical Poissons des eaux douces de France Album Vie - identification 1 Vie - identification 2 Données écologiques, pisciculture et lexique Liste des espèces Fiches aquariologiques Machine à remonter le temps Colisa chuna Fundule bleu Polycentrus Discus Terrarium Retrospectives (vidéos) Vidéo Stella La Méditerranée Gilbert Fournier Groupe des rescapés Vincent Labat Les Océanautes L'eau de là Son et lumière des poissons électriques Jumelages Nancy Liège 1972 Le Dr HR Axelrod à Nancy en 1976 Voyage à Berlin en 1977 Aquaphone 1989 Les 50 ans du C.A.N. Affiche - Programme Album Parmantier Album Poissons Album Salvé Aquaphone AccueilCopyright 2016
www.denis-terver.fr
Contact