Poisson-papillon jaune (Chaetodon semilarvatus) , Mer rouge. Photo G. Fournier
Squille (= Mante de Mer) multicolore ( Odontodactylus scyllarus ), un Crustacé-bulldozer des Mers tropicales. Image extraite du Fim de Alexis Demenkoff "Les Chimères du Détroit" (de Lembeh).
Tryptérygion (trois nageoires) rouge de Méditerranée. Mâle territorial. Photo Gilbert Fournier
L'UNESCO avait déclaré 2010 "Année Internationale pour la Biodiversité" sur le thème: «Biodiversité : Sauvons-la, Soutenons-la, Partageons-la ». Pour contribuer (modestement) à cette action, j'avais alors proposé à Jean-François Fortier , Administrateur d'AquaPortail, d'essayer de sensibiliser un maximum de personnes, via son Site très fréquenté, à cette problématique. Pour y parvenir, des images sous-marines, mais aussi des textes avaient été publiés, le but étant de faire prendre conscience de la nécessité absolue de préserver au maximum notre belle planète (encore un peu) bleue. Textes, images, commentaires, voir aussi: http://www.aquaportail.com/topic-4559-19-l-image-oceanique-du-jour-par-denis-terver.html Les Aquariophiles, principaux visiteurs d'AquaPortail sont, et depuis longtemps, conscients de l'extraordinaire biodiversité des milieux aquatiques en général, sous-marins en particulier et de l'impact très négatif de la destruction des biotopes sur les écosystèmes. Une destruction d'autant plus sournoise qu'elle ne se voit pas facilement sous la surface de l'eau ! Mieux connaître facilite la prise de conscience et incite chacun, par de petits gestes quotidiens, à apporter sa pierre à l'édifice. C'est le sens de cette démarche, reprise ici, complétée, mise à jour, diversifiée... avec l'accord et le soutien de Jean-François. Cette démarche qui concerne essentiellement notre "dada" commun (notre hyppocampe ?), à savoir les milieux aquatiques peut, grâce à chacun d'entre-nous, être relayée auprès de personnes de notre entourage, moins averties, mais non moins concernées. Gilles Boeuf , Biologiste, Président du Muséum National d'Histoire Natuelle de Paris (MNHN) l'affirme : "Ce serait une folie de penser vivre sans Nature"
Les Récifs coralliens (ou madréporiques)... des Bio-indicateurs ! C'est bien connu et admis, Mangroves et Récifs coralliens, comptent, au même titre que les Forêts tropicales, parmi les milieux de la planète les plus riches en terme de biodiversité. Comme l'immense majorité de ces bio-constructions se situe dans la zone des 20 premiers mètres des eaux tropicales (Zooxanthelles obligent), ils sont relativement faciles d'accès et peuvent donc être suivis, d'année en année. Ils constituent, par conséquent, des bio-indicateur de premier plan, pouvant être soumis à la rigueur et à l'objectivité scientifique. La proximité des récifs avec la surface, mais aussi, bien souvent, avec les côtes (récifs frangeants, récifs barrière), les rendent particulièrement vulnérables à toute forme de pollution en provenance du littoral. Cette proximité et cette accessibilité les rend aussi, malheureusement, très vulnérables à des méthodes de pêche particulièrement répréhensibles et destructrices (cyanure, dynamite...). Bien qu'interdites depuis une trentaine d'années, ces méthodes continuent à être pratiquées, notamment aux Philippines, entraînant un déclin, souvent irréversible, des structures récifales. La pression liée à la démographie (les pêcheurs locaux ont souvent conscience des dégâts occasionnés mais "ne peuvent pas faire autrement pour survivre" et/ou au tourisme de masse n'arrange rien, évidemment. Si l'on y ajoute les dérèglements climatiques (montée de la température, du niveau de la mer, de l'acidification liée à l'excès de CO²...), la note risque d'être très "salée" lors des décennies à venir si l'on veut éviter que les dégradations, objectivement constatées, ne se poursuivent. Le constat est particulièrement alarmant en Asie du sud-est et dans les Caraïbes, en relation directe avec les activités humaines et le non-respect des règlementations en vigueur. La responsabilité de notre pays est particulièrement engagée dans ce domaine (10% des récifs mondiaux), aussi bien dans le Pacifique que dans l'Océan Indien ou dans l'Atlantique tropical. Le renforcement des moyens d'action de l'Institut des Récifs Coralliens Pacifiques, créé en janvier 2009 au sein de l'EPHE (Ecole Pratique des Hautes Etudes) et ceux de l'IFRECOR (Initiative Française sur les Récifs Coralliens), actés lors du Grenelle de l'Environnement, en juin 2009, sont... encourageants.Le classement au patrimoine Mondial de l'Humanité des Récifs de Nouvelle Calédonie, les plus importants après la Grande Barrière australienne, la création d'aires marines protégées, de parcs nationaux marins... vont incontestablement dans le bon sens. Pourvu qu'il ne soit pas déjà trop tard ! Sur les plus de 600 000 Km² de récifs "appartenant" à une centaine de pays, 20% ont déjà disparus et un pourcentage voisin est directement menacé du même sort dans les années qui viennent si la tendance n'est pas inversée ! Espérons...
Le terme a été créé en 1985 par le Biologiste américain Walter G. ROSEN en contractant l’expression « Biological Diversity ». Depuis, la locution « Biodiversity » a été largement reprise, diffusée, traduite et adoptée. La « préservation » de ladite Biodiversité est même devenue une priorité lors du Sommet de la Terre à Rio en 1992 et l'année 2010 avait été consacrée "Année de la Biodiversité". En fait, le concept prend en compte la globalité des interactions des espèces et des écosystèmes avec l’environnement, mais aussi avec l’Homme. L’étude de la biodiversité ne concerne pas seulement la variété des espèces, mais aussi celle des écosystèmes, sans oublier la diversité génétique au sein même des espèces. Chaque élément de cette diversité biologique, constitue un maillon dont l’affaiblissement ou la disparition peut avoir des conséquences sur l’ensemble des composants. Revenons à Robert BARBAULT et à son « tissu ». "La biodiversité c’est comme un pull-over. Lorsqu’on fait sauter une maille cela ne paraît pas gênant ! Mais quand le pull commence à s’effilocher intégralement, on se rend compte de l’importance de ces mailles". Et les mailles, elles n’arrêtent pas de sauter ! Et qui est le principal responsable de ces mailles qui sautent ? « L’homme tronçonneur » bien sûr ! Une grande règle « universelle » régit les relations interspécifiques, voire également celles au sein même d’une espèce : « Ôte-toi de là que je m’y mette » ! C’est peut-être même là, un des grands moteurs de l’évolution ! Tant que lesdites espèces jouent « à armes égales », un certain équilibre se maintient et des espèces disparaissent « normalement » au profit d’autres qui apparaissent tout aussi normalement. Seulement voila ! L’espèce humaine est de plus en plus nombreuse et ne cesse d’inventer, de fignoler des moyens de destruction (revoici notre tronçonneuse) à l’encontre de toutes celles qui entrent en concurrence avec lui, en particulier pour des questions d’espace et de ressources. Le jeudi 11 mars 2010, se tenait, à Paris, une réunion spécifique sur les forêts tropicales, réunissant une trentaine de pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine pour débattre des moyens à mettre en œuvre pour enrayer la « coupe en règle » de 13 millions d’hectares / an de forêts. Croisons les doigts pour que les mesures prises…soient respectées. La Forêt ça se voit et ça se mesure facilement ! Espérons que les « Forêts tropicales » marines et sous-marines que constituent, respectivement, les Mangroves et les Récifs coralliens, véritables pouponnières de la biodiversité, soient également prises en compte un jour plus efficacement et sauvegardées, notamment grâce à la multiplication des "Aires marines protégées", chères à Albert FALCO .
La Biodiversité c'est quoi ? C’est le tissu vivant de la Planète répond Robert BARBAULT du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris (MNHN)..
Biodiversité : p. 01 - p. 02 - p. 03 - p. 04 - p. 05 - p. 06 - p. 07

Festival de mots Biodiversité Maldives Festival de sons Biographies Festival d'images Nancy tropical Poissons des eaux douces de France Album Vie - identification 1 Vie - identification 2 Données écologiques, pisciculture et lexique Liste des espèces Fiches aquariologiques Machine à remonter le temps Colisa chuna Fundule bleu Polycentrus Discus Terrarium Retrospectives (vidéos) Vidéo Stella La Méditerranée Gilbert Fournier Groupe des rescapés Vincent Labat Les Océanautes L'eau de là Son et lumière des poissons électriques Jumelages Nancy Liège 1972 Le Dr HR Axelrod à Nancy en 1976 Voyage à Berlin en 1977 Aquaphone 1989 Les 50 ans du C.A.N. Affiche - Programme Album Parmantier Album Poissons Album Salvé Aquaphone AccueilCopyright 2016
www.denis-terver.fr
Contact