Fig. 43. - Cassiopea andromeda, sub-adultes collés à une vitre ©claire bachimont-nausicaa
Fig. 44 et Fig. 45 - Jeunes Cassiopées vues par le dessus. ©La Cité de la Mer, Pôle Océan-F.Bassemayousse
Fig. 47. - Cycle vital de Cassiopea andromeda . Dessin Guillaume Eckert
Fig. 46. - Cassiopea andromeda en nage exceptionnelle et « normale » (inversée par rapport aux autres méduses). Photo G. Fournier , Mer Rouge.
Liens : http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=662 Idiomysis tsurnamali : http://www.scubapixels.net/apps/photos/photo?photoid=145574531 Vidéos : sur la chaine Youtube de Denis Terver = http://youtu.be/FaGn5LI56tw et http://www.youtube.com/watch?v=2iYGK1mxRv4
Page 18
Fig. 48. - Polypes de Cassiopea andromeda (pédoncules très allongé). Photo Thomas Jermann-Vivarium Bâle.
Cassiopea andromeda Forsskål, 1775 - Cassiopée Andromède Cassiopée Andromède ou Cassiopée de Forsskål, est une Méduse, dite inversée ou dieuphile . D'origine Indopacifique, elle se rencontre essentiellement dans les eaux calmes, peu profondes, bien éclairées, des Mangroves, lagons tropicaux, lagunes limoneuses, zones sablonneux où elle mène une sorte de vie sessile. "Tombée sur la tête" ou "couchée sur le dos", en fait couchée sur l’ombrelle, elle est par conséquent inversée par rapport à la position habituelle des autres Méduses, d’où son nom commun. Littéralement "fixée" au sol grâce à la concavité de son "ombrelle", bras du manubrium dirigés vers le haut, elle ne quitte son support que si elle est vraiment dérangée, nageant alors sur de courtes distances et ne demandant qu'une chose : se refixer ! Sans le savoir, elle effectue en quelque sorte un retour aux sources, c'est-à-dire à l'état " polype" ! Une adaptation à des conditions de vie difficiles ? Une vie à contre courant, dans tous les sens du terme !
Famille des Cassiopéidés (Séméostomes).
Festival de mots : Aurélie Part.1 p. 01 - p. 02 - p.03 - p. 04 - p. 05 - p. 06 - p. 07 Part.2 p. 08 - p. 09 - p. 10 - p. 11 - p. 12 - p. 13 - p. 14 - p. 15 - p. 16 - p. 17 - p. 18 - p. 19 - p. 20 - p. 21 - Part. 3 p . 22 - p. 23 - p. 24 - p. 25 - p. 26 - p. 27 - p. 28 - p. 29 - p. 30 - Partie 4. p. 31 - p. 32 - p. 33 - p. 34 - p. 35 -
Le cycle vital, très proche de celui d'Aurélie, se distingue cependant par une strobilisation monodisque (une seule éphyrule à la fois). Avec Aurelia aurita , c’est l’espèce la plus communément présentée dans les Aquarium publics. Comme Aurélie, elle appartient à l'ordre des Séméostomes mais est classée dans la famille des Cassiopéidés. Son nom de genre est étroitement lié à la mythologie grecque : Cassiopée, mère d'Andromède, n'ayant pas tenue ses promesses (unir sa fille à Persée), fut punie par Poséidon et envoyée au ciel dans un panier qui se retournait sans cesse ! Ce qui caractérise également Cassiopée, c'est le rythme "effréné" de ses pulsations qui a pour conséquence déploiement et rétraction des bras du manubrium, assurant, à l'aide des cnidocystes, la capture des proies passant par là. Elle produit en outre un mucus très urticant dans lequel viennent s’engluer de nombreuses proies. A noter que Cassiopée est également mieux fournie en zooxanthelles (algues symbiotiques), que les autres méduses. Un avantage non négligeable du point de vue nutritionnel, sans compter l'apport vital d'oxygène, pour faire face à des conditions de vie souvent inhospitalières. Cassiopée, comme beaucoup d'autres méduses, abrite également toute une faune annexe, en particulier des Crevettes, qui profitent de la protection des bras buccaux urticants et de l'ombrelle. Les Crevettes du Genre Periclimenes sont, en particulier, d'occasionnels hôtes des Cassiopées. C'est parfois le cas de Idiomysis tsurnamali. Au toucher, Cassiopée, qui dispose d'une mésoglée épaisse, a une consistance beaucoup plus ferme que la plupart des autres méduses. Cet "avantage" lui vaut d'être fréquemment consommée, entière ou seulement l'ombrelle, en Extrême-Orient (goût de concombres au sel !), mais aussi de servir d'appâts pour la pêche.

Festival de mots Biodiversité Maldives Festival de sons Biographies Festival d'images Nancy tropical Poissons des eaux douces de France Album Vie - identification 1 Vie - identification 2 Données écologiques, pisciculture et lexique Liste des espèces Fiches aquariologiques Machine à remonter le temps Colisa chuna Fundule bleu Polycentrus Discus Terrarium Retrospectives (vidéos) Vidéo Stella La Méditerranée Gilbert Fournier Groupe des rescapés Vincent Labat Les Océanautes L'eau de là Son et lumière des poissons électriques Jumelages Nancy Liège 1972 Le Dr HR Axelrod à Nancy en 1976 Voyage à Berlin en 1977 Aquaphone 1989 Les 50 ans du C.A.N. Affiche - Programme Album Parmantier Album Poissons Album Salvé Aquaphone AccueilCopyright 2016
www.denis-terver.fr
Contact