Polypes de la Méduse Aurélie (Aurelia aurita) . Photo D. Terver - G. Eckert
Page 09
Festival de mots : Aurélie Part.1 p. 01 - p. 02 - p.03 - p. 04 - p. 05 - p. 06 - p. 07 Part.2 p. 08 - p. 09 - p. 10 - p. 11 - p. 12 - p. 13 - p. 14 - p. 15 - p. 16 - p. 17 - p. 18 - p. 19 - p. 20 - p. 21 - Part. 3 p . 22 - p. 23 - p. 24 - p. 25 - p. 26 - p. 27 - p. 28 - p. 29 - p. 30 - Partie 4. p. 31 - p. 32 - p. 33 - p. 34 - p. 35 -
Espèce d’eau froide à vaste répartition géographique, cette étonnante méduse, présente dans toutes les mers plutôt froides du globe, se nourrit d’organismes planctoniques qui se prennent dans ses immenses filets flottants. A signaler, d’après S.W. Strand et W.M. Hamner, sa prédilection pour d’autres méduses et en particulier… Aurelia aurita ! Couramment élevée et présentée à l’Aquarium californien de Monterey Bay (elle fréquente les côtes Est-pacifique), son cycle vital, étudié par C.L.Widmer en 2006, d’après des observations en Laboratoire et in situ , est très proche de celui d’ Aurelia aurita (les deux espèces appartiennent à la même famille) : sexes séparés et alternance d’une phase benthique à multiplication végétative avec une phase pélagique à reproduction sexuée. Références : - Strand, S. W. & W.M. Hamner, 1988. Predatory behavior of Phacellophora camtschatica and size-selective predation upon Aurelia aurita (Scyphozoa: Cnidaria) in Saanich Inlet, British Columbia. Marine Biology, 99: 409-414. - Widmer, C.L., 2006. Life cycle of Phacellophora camtschatica (Cnidaria: Scyphozoa). Invertebrate Biology, 125: 83-90. Liens = http://www.google.fr/search?q=phacellophora+camtschatica&hl=fr&rls=ig&biw=1280&bih=615&site=webhp&prmd=imvns&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=yoV9TtXDEM-Oswbk8IhR&sqi=2&ved=0CEMQsAQ http://www.wallawalla.edu/academics/departments/biology/rosario/inverts/Cnidaria/Class-Scyphozoa/Order-Semaeostomeae/Family-Ulmaridae/Phacellophora_camtschatica.html Vidéo = http://www.naturefootage.com/video_clips/BMU02_050

Phacellophora camtschatica (Brandt, 1835), Ulmaridés Les noms communs de cette espèce, Méduse jaune d’œuf, ou Méduse œuf au plat, peuvent prêter à confusion avec ceux, les mêmes, de Cotylorhiza tuberculata , espèce fréquente en Méditerranée. Leurs mensurations n’ont toutefois rien de comparable : impressionnantes pour P. camtchatica avec une ombrelle de 60 cm de diamètre et d’innombrables tentacules pouvant atteindre 6 m de long, sensiblement plus modestes pour C. tuberculata avec 30 cm de diamètre et de très courts tentacules. En outre, l'absence de tentacules marginaux sur les lobes véliaiures (pourtour de l'ombrelle) de C. tuberculata permet de distinguer facilement les deux espèces.
Fig. 21. - Phacellophora camtschatica . Image du Net = http://en.wikipedia.org/wiki/Phacellophora_camtschatica
Festival de mots Biodiversité Maldives Festival de sons Biographies Festival d'images Nancy tropical Poissons des eaux douces de France Album Vie - identification 1 Vie - identification 2 Données écologiques, pisciculture et lexique Liste des espèces Fiches aquariologiques Machine à remonter le temps Colisa chuna Fundule bleu Polycentrus Discus Terrarium Retrospectives (vidéos) Vidéo Stella La Méditerranée Gilbert Fournier Groupe des rescapés Vincent Labat Les Océanautes L'eau de là Son et lumière des poissons électriques Jumelages Nancy Liège 1972 Le Dr HR Axelrod à Nancy en 1976 Voyage à Berlin en 1977 Aquaphone 1989 Les 50 ans du C.A.N. Affiche - Programme Album Parmantier Album Poissons Album Salvé Aquaphone AccueilCopyright 2016
www.denis-terver.fr
Contact